• Une trappe dans le plancher

     

     

     

     

     

    Une trappe dans le plancher

     

     

    Une trappe dans le plancher

     

    Il y a tellement longtemps…

    Et pourtant tout près

    Dans les souvenirs que je conserve

     

    Dans la maison de grand-maman

    Il y avait la cuisine d’été

    Par où entraient

    Les hommes venant de la grange…

    Je n’ai jamais vu ces hommes traverser

    Pour aller plus loin,

    De l’autre côté

    D’une porte plutôt lourde…

    Dans la cuisine d’hiver.

     

    Un monde complètement différent

    Pour l’enfant que j’étais…

    Les odeurs que j’y percevais

    Étaient… Froides…Propres…

    À peine perceptible…

    Un silence apaisant régnait dans cette pièce

    J’aimais y passer du temps

    Assise dans les marches tout en bois

    De l’escalier qui montait dans un autre monde…

    Tout y était tellement propre!

    C’est comme s’il fallait y marcher

    Sur la pointe des pieds…

     

    Sur les murs, une photo…

     

    Une trappe dans le plancher

    Une religieuse

    L’aînée de la famille

    Morte de tuberculose

    Morte trop jeune

    Seule au couvent…

     

    Il y avait une plante,

    Prenant racine bien humblement

     Dans un vieux contenant de peinture

    Grimpant sur le mur

    Suivant le plafond

    Comme si elle s’y était enracinée…

    Il y avait tout de même une cordelette

    Qui la retenait ici et là…

    Un bégonia aux ailes d’ange

    Un nom de conte de fées!

    Je devrais me faire plaisir

    ...M'en trouver un pour mes vieux jours!

     

    Une trappe dans le plancher

     

    Y avait aussi,

    Régnant majestueusement,

    Le poêle à bois!

    Je ne le réalisais pas à l’époque

    Mais c’était un poêle d’un grand raffinement

    Pour ces temps lointains…

    Toujours brillant…enfin presque!

    Qui ne servait que l’hiver…

    Bien sûr voyons

    Nous sommes dans la cuisine d’hiver…

     

    Une trappe dans le plancher

     

     

    Et puis... 

    Il a fallu bien du temps

    Pour que l’eau courante s’y installe

    Mais quel plaisir de faire venir l’eau

    En pompant encore et encore!

    J’imagine que c’est de cette pompe

    Que tout ceux qui vivaient dans cette maison

    Prenaient leur eau pour faire leur toilette…

    Même les hommes venus de la grange!

     

    Et puis…Et puis!

    Surtout

    Cette trappe dans le plancher…

    Un rituel…

    Dans un silence absolu,

    Elle ne parlait pas beaucoup,

    Grand-maman met son gilet

    Son chapeau de laine

    S’agenouille tout à côté

    En prenant soin

    De bien placer sa robe

    De sorte qu’elle ne s’y prendrait pas les pieds…

    Puis saisit la poignée de la trappe,

    Poignée enfoncée dans le bois,

    Soulève non sans effort

    Cette porte vers un monde mystérieux…

    Se penche à ne plus y voir le haut du corps

    Mais quel drôle de femme

    Le derrière en l’air

    Le haut du corps disparut dans le plancher…

    Admettez que c’était tout de même

    Une scène rigolotte!

     

    Puis tout à coup

    Elle se relève avec dans ses mains

    Des trésors pour cette époque!

    Un pot de lait, des conserves…

    Un pot de confiture

    Du lard salé pour grand-papa…

    Sorti de ce qui tenait place de frigo :

    La cave de terre battue

     

    Je n’ai pas su tout de suite

    Qui déposait tous ces trésors

    Dans cet endroit étrange…

     

    Bien d’autres choses

    Que l’on pouvait découvrir

    Dans cet endroit sombre et humide…

    La cachette de grand-papa (!)

    Mais ça c’est une autre histoire…

    Il y avait un autre accès

    Que grand-papa me fit découvrir

    Avec une douce complicité

    Et son sourire moqueur…

     

    Lisette...2019

    avec mes doux souvenirs!

    C'est bon de revenir...

     

    Une trappe dans le plancher

     

     

    Une trappe dans le plancher

     

    Une trappe dans le plancher

     

    Merci de me lire!

    Que la Vie te soit douce!

     

    Une trappe dans le plancher

    « Prière de DanteAilleurs »

  • Commentaires

    1
    Robert
    Vendredi 10 Mai 2019 à 22:16

    Que ta plume est douce! 

    Elle rend hommage à nos grands-parents dans ces temps anciens où ils ont trimé dur pour arriver à leur petit bonheur. 

    Je reconnais le bégonia et ces fleurs roses .  

    Merci de me ramener là où j’ai d’excellentes histoires de mon passé.

    saint François est une page mystérieuse de ma vie.

    robert

      • Samedi 11 Mai 2019 à 00:01

        Un endroit où nous étions bien...en paix...libre...sans jugement...

    2
    Johanne
    Samedi 11 Mai 2019 à 00:22

    J'ai adoré lire ce texte.  Des mots qui m'ont fait tout arrêter pour lire attentivement, oublier le tourbillon de la vie d'aujourd'hui et me ramener vers mes racines.

    Arrières grands-parents, arrière grande-tante, c'est bon d'en entendre parler.  De leurs donner vie par tes mots.  Je me sens transporter très, très loin en arrière mais en même temps rapprocher de ces âmes importantes dans mon histoire de vie.

     

    Merci maman xxx

      • Samedi 11 Mai 2019 à 00:55

        Tu me vois bien heureuse de tes mots!

        Je ne m'attendais pas à cette réaction...

        Et faudrait tellement en parler de temps à autre ...

        Robert saurait aussi le faire très bien..

        C'est un passionné de l'histoire!

        tourelou!

    3
    Katrine
    Samedi 1er Juin 2019 à 02:16
    Je veux ++ d'histoire comme ça grand-maman !! Tu ecris tellement bien ! Est-ce tes grands-parents sur la dernière photos ?
      • Samedi 1er Juin 2019 à 17:19

        Allo ma belle Katrine!

        Oui ce sont bien mes grands-parents du côté de ma mère!!!

        Mon grand-père n'était pas bien sur cette photo...

        Son habituel sourire est absent. J'adorais mon grand-père...

        Il dégageait beaucoup de tendresse, de bien-être, de calme...

        Tu as lu le texte "Histoire d'une pipe toujours éteinte"?

        C'est de ce grand-papa dont j'y parle!

        Merci Katrine pour ta gentillesse!

         

    4
    Katrine Bilodeau
    Jeudi 4 Juillet 2019 à 01:36
    Ouii, j'aime bien tes écrits qui parle de ton enfance. C'est fascinant ! Je t'aime xxxx
    5
    Katrine Bilodeau
    Jeudi 4 Juillet 2019 à 01:53
    J'ai fait de petites recherches sur le net. Ton grand-père est Germain Morin, et ta grand-mère est Cedulie Gosselin. :)
      • Jeudi 4 Juillet 2019 à 03:48

        Ah mais c'est qu'elle est fûté cette enfant! lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :